Categories

Accueil > SERVICES PUBLICS > Les eaux troubles du SEDIF

Imprimez !
5 janvier 2008

Les eaux troubles du SEDIF

Notre ville, ou plus précisément notre Agglomération du Val de Bièvre, est adhérente du Syndicat des Eaux de l’Île de France (SEDIF), un organisme public qui regroupe 144 communes de banlieue. C’est le SEDIF qui amène l’eau au robinet des Villejuifois et qui la retraite. Le SEDIF est propriétaire des infrastructures : tuyaux, usines etc… mais il a confié la distribution de l’eau à Véolia (ex Vivendi).

Cette immense multinationale s’enrichit donc goutte à goutte, en nous vendant très cher cette denrée indispensable à la vie : l’eau. Et ce n’est pas près de s’arranger : alors que beaucoup d’élus réclamaient une baisse des tarifs d’au moins 20%, le SEDIF a décidé de les augmenter de 2% !

Ces tarifs ne sont pas justifiés par des investissements : une étude récente du mensuel Que Choisir dénonce les énormes marges bénéficiaires qui sont réalisées sur le dos des usagers du SEDIF. Ces prix élevés ne sont pas non plus destinés à inciter chacun à économiser l’eau : les plus gros consommateurs (gaspilleurs) bénéficient de ristournes !

Que faire alors ? Le contrat qui lie le SEDIF à Véolia arrive à échéance fin 2010. Il est temps de revenir à une gestion vraiment publique de l’eau. Cela permettrait de prendre en compte les enjeux sociaux et écologiques de ce dossier et de mieux veiller à l’entretien du réseau.

Ce sera une rude bataille car il y a des sommes considérables en jeu. Mais l’eau est un bien trop précieux pour ne pas en contrôler la gestion !

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.vaverts.fr/spip.php?article42