Categories

Accueil > ACTUALITÉ > MENACE DE DELOCALISATION SUR LE CENTRE IVG DE BICETRE

Imprimez !
27 janvier 2012
Claire Bretou

MENACE DE DELOCALISATION SUR LE CENTRE IVG DE BICETRE

Afin d’en savoir plus et organiser la défense de nos droits nous sommes allées à la rencontre des personnels médicaux du CIVG de Bicêtre.

Ayant appris que des menaces de délocalisation pesaient sur le centre IVG de B , Jeanine Rollin Coutant de Villejuif Autrement a alerté le conseil municipal de Villejuif.
Celui-ci a rédigé, un voeu pour défendre le droit à l’interruption volontaire de grossesse et le CIVG de l’hôpital de Bicêtre, voté en décembre 2011. [1]
Afin d’en savoir plus, nous avons rencontré, le 19/01/2012 deux gynécologues du CIVG.
Celles-ci nous ont confirmé que ces menaces sont toujours d’actualité, car la délocalisation a été actée, toujours sans aucune concertation avec les personnels concernés et encore moins avec les usagers et les usagères.

De quoi s’agit-il ?
- de récupérer les locaux au profit de la chirurgie ambulatoire
- d’installer le CIVG dans les locaux de la maternité
Depuis 2001, le CIVG propose aux femmes, sous le même toit, consultations, analyses, anesthésiste, psychologues, salle d’opération, de réveil et de soins, dans des locaux dédiés à la contraception et à l’IVG.

Que craignons-nous ?
- étant donné l’absence de concertation pratiquée jusqu’ici : que les femmes désirant avorter ne se retrouvent confrontées à celles venant accoucher et aux pleurs des nouveaux-nés .

Il est impensable, pour des raisons psychologiques, de faire cohabiter celles qui viennent avorter et celles qui accouchent – à moins de vouloir faire fuir les usagères et ainsi, fermer un service devenu inutile.
Pour que l’IVG ne soit pas un drame, des femmes témoignent sur le blog : je vais bien, merci, que les conditions d’accueil dans les centres sont déterminantes.

Rappelons que ces 10 dernières années 149 centres d’IVG ont été fermés dans le pays, et que la loi Bachelot renforce et élargit la logique de démantèlement du service public hospitalier.

Sur le XXe arrondissement, le centre IVG de Tenon a été fermé en 2009 et n’a pu rouvrir que grâce à la mobilisation des habitant-e-s, de nombreuses associations, d’élu-e-s et de militant-e-s : réouverture du centre Tenon
Depuis sa réouverture en 2011, le centre ne désemplit pas, preuve de sa nécessité.

Pour l’instant, à Bicêtre aucune concertation sur les bonnes conditions d’installation et de fonctionnement d’un CIVG au sein de la maternité n’a commencé entre l’administration de l’hôpital et les personnels médicaux.
Les CIVG que nous voulons

Soyons vigilantes !
Défendons nos droits !

Rassemblons nos forces !
Créons un Comité d’Usagères du CIVG de l’hôpital de Bicêtre.

titre documents joints

Notes

[1voeu pour défendre le droit à l’interruption volontaire de grossesse et le CIVG de l’hôpital de Bicêtre qui a été voté par le conseil en décembre 2011

Pétition

  • Required

  • Required

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 360

367 Signatures

Date Nom
17 octobre 2017 coffeeshop amsterdam
9 août 2017 space cake
2 août 2017 joints
6 juillet 2017 Micro-pigmentation
29 mars 2017 volume sperme
13 décembre 2016 éjaculation puissante
28 novembre 2016 dysfonction erectile
6 septembre 2016 traitement impuissance masculine
2 septembre 2016 vigaroc en france
25 août 2016 couteau pliant automatique
19 août 2016 Ketsia
4 août 2016 Edward
1er août 2016 Référencement progressif
1er août 2016 Devis demenageurs
31 juillet 2016 carton demenagement montpellier

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 360

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.vaverts.fr/spip.php?article166